SYNOPSIS

Publié le par eva rachele grassi

" Il faut bien me résigner à attendre que l'aube nous rie, quoique j'aie à pleurer tout le temps qu'elle va tarder à poindre". (Don Quichotte)


Un témoignage/confession...


Né d'une activité de bénévolat/militance dans les milieux de ceux qu'on pourrait définir "les nouveaux clandestins" de notre société.. . nos Anciens...

Surgi de la volonté de ren-verser une impuissance en puissance,
un échec en re-naissance...

Domicilié, à travers maintes transgressions infinitésimales
et répétées désobéissances innocentes...

dans les interstices ondoyants et fugitifs
de ces "sans voix" si "définitifs" (les anciens)...

...dans les "cases tentaculaires" de ces autres "sans voix"
(les soignants) volontairement et docilement assujettis
à l'imposant processus de désubjectivation
de l'accablante et impitoyable machine sociale...
(...sauf exceptions... autant rares que précieuses...)

Une expérience qui essaie de coïncider avec son récit,
comme écoulement d'une présence commune,
qui ne sait se dire autrement...

Vers une convergence des combats:
culturelle, artistique, sociale, politique...

Pour déboucher sur la nécessité d'une transformation totale...
Sans déserter...

Et qui, sans se bloquer dans le "contre", puisse arrive à scruter
l' "outre" ... et l' "autre" ...

Insinuant la nécessité ontologique de pro-faner
l'indigence et l'indécence
des écrasants et innombrables "dispositifs" actuels...



Publié dans eutopiescyberdada

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article